Muay Thaï/K1

Muay Thaï

La boxe thaïlandaise, ou muay-thaï (thaï : มวยไทย, « boxe du peuple thaï »), abrégée en boxe thaï, est un art martial classé en Occident parmi les boxes pieds-poings.

La boxe thaï trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales, notamment dans le muay boran (boxe traditionnelle) et le krabi krabong (pratique avec les armes). Elle est la plus populaire des boxes du Sud-Est asiatique (boxe birmane, boxe khmère, boxe laotienne, boxe vietnamienne) et doit sa popularité au fait qu’elle est une discipline nationale professionnalisée

Le muay-thaï est la forme moderne (codifiée au début du xxe siècle) du muay-boran lui-même issu du Pradal Serey (ancienne boxe libre khmère codifiée à la même époque appelée depuis le Kun Khmer), ainsi que de certaines pratiques martiales traditionnelles (dont quelques-unes sont inspirées du comportement animal). Parmi les styles les plus connus, on trouve :

  • le muay-chaiya ou « muay-giow » (style du Sud), ce style du xixe siècle met l’accent sur la vivacité d’esprit afin de trouver des stratégies efficaces. La posture est anguleuse, la défense est privilégiée et les techniques de coude et genou sont particulièrement marquées. On utilise des techniques issues des animaux (notamment le tigre).
  • le « muay-korat » (Est et Nord-Est), privilégie un travail en force, telles les techniques de buffle.
  • le « muay-lopburi » (région centrale), l’accent est mis sur une gestuelle intelligente (travail sur les variations de trajectoire et les feintes d’arme).
  • le « muay-thasao » (Nord), les techniques consistent à prendre de vitesse l’opposant et les styles thématiques tel les techniques du singe blanc (dit d’Hanuman).